SESRIC

Atelier de formation pour jeunes diplomates des pays membres de l'OCI sur la dynamique de la prise de décisions et le fonctionnement de l'OCI
 
Date : 21-23 Novembre 2017 Lieu : Istanbul Turquie

Le Centre de recherches statistiques, économiques et sociales et de formation pour les pays islamiques (SESRIC) a organisé un atelier de formation de 3 jours pour les jeunes diplomates des pays membres de l'OCI du 21 au 23 novembre 2017, à Istanbul, en Turquie.

 Un total de 35 jeunes diplomates des ministères des Affaires étrangères et les ambassades des États membres de l'OCI à Ankara ont participé au programme.

La séance d'ouverture du programme a été suivie par le Représentant permanent de la Turquie auprès de l'Organisation de la coopération islamique (OCI), S.E. L’Amb. Salih Mutlu Şen, S.E. L’Amb. Musa Kulaklıkaya, Directeur général du SESRIC, les représentants des organisations de l'OCI et les représentants des missions diplomatiques de l'OCI accréditées en Turquie.

À l'occasion de la séance d'ouverture, S.E. L’Amb. Musa Kulaklikaya, Directeur général du SESRIC, s’est adressé aux participants en soulignant l'importance de cet atelier de formation pour jeunes diplomates des pays membres de l'OCI qui sont au début de leur carrière diplomatique.

« L'atelier de formation pour jeunes diplomates des pays membres de l'OCI a pour principal objectif de fournir aux jeunes diplomates des États membres de l'OCI une occasion unique d'enrichir leurs connaissances sur l'OCI, de ses organes et de leurs modalités de coopération. Je suis convaincu que l'atelier renforcera les capacités des jeunes diplomates à contribuer tout au long de leurs carrières à l'amélioration de l'image du monde musulman, de leurs propres pays, de l'OCI et de ses organes. Je suis convaincu que cet atelier de formation aidera les jeunes diplomates d'être plus conscients de la position actuelle de l'OCI sur les questions régionales et internationales », a-t-il dit.

En outre, S.E. Kulaklikaya a mentionné l'énorme rôle que joue la diplomatie dans la consolidation de la paix, de la sécurité et de la stabilité pour les pays membres de l'OCI et pour le reste du monde.

« Pour que la diplomatie soit beaucoup plus efficace, ceux qui sont chargés de la formulation et l'exécution des affaires politiques ont besoin de renforcer leurs compétences en matière de communication avec des personnes dont les intérêts ne sont pas les mêmes que les leurs. Ce n'est que de cette façon nous pouvons construire la paix, la sécurité et la stabilité pour notre pays et pour le reste du monde. À cet égard, un diplomate doit démontrer une réelle volonté de développer les compétences qui permettront d'établir des relations plutôt que de les détruire, conduisant à la paix et davantage de coopération », a-t-il ajouté.

Au cours de la séance d'ouverture, S.E. l’Amb. A. Hameed Opeloyeru, Secrétaire général adjoint de l'Organisation de la coopération islamique, a salué le SESRIC pour l'initiative et a souligné l'importance que le programme accorde à la familiarisation des jeunes diplomates au rôle et aux efforts de l'OCI dans le domaine des relations internationales.

« Cette initiative est louable car elle donnerait aux représentants des États membres de l'OCI, l'occasion d'interagir étroitement avec d'autres praticiens et intervenants sur les questions d'intérêt commun à l'ensemble de l'Organisation », a dit S.E. Opeloyeru.

Le Secrétaire général adjoint a informé brièvement les diplomates sur les différentes étapes de transformation que l'OCI a connu depuis qu'elle n'était qu'une simple idée en 1924, lorsque l'Empire Ottoman s'est effondré, mentionnant en particulier la grande importance qu’est la question palestinienne à l'ordre du jour de l'Organisation de la coopération islamique (OCI), devenant ainsi la principale cause de sa création.

« L'OCI, en tant que famille, a transité à partir d'une simple idée qui a été émise en 1924, lorsque l'Empire Ottoman, qui représentait la voix du monde musulman était en déclin, à une organisation internationale qui cherche à unifier l'ensemble de l'Oumma musulmane. Les différentes étapes de transformation de l'Organisation méritent une profonde introspection de toutes les parties prenantes, qui cherchent à comprendre cette deuxième plus grande organisation internationale après l'ONU.

À cet égard, l'organisation a relevé diverses questions inscrites à son ordre du jour, y compris sa cause première, qui est la restauration des droits territoriaux des Palestiniens et la lutte contre l'occupation illégale des lieux saints de l’islam. Elle comprend également la promotion du bien-être socio-économique des populations musulmanes, de la jeunesse et de l'autonomisation des femmes, de renouveau culturel et de réponse humanitaire d'urgence dans les nombreuses zones de conflit du monde musulman », a conclu S.E. Opeloyeru.

S.E. l’Amb. Salih Mutlu Şen, représentant permanent de la Turquie auprès de l'OCI, a prononcé le discours principal sur « Le leadership de la Turquie dans l'OCI: nouvelles visions et programmes », insistant sur le rôle actif de la Turquie dans l'Organisation de coopération islamique et son importante contribution à la cause de Palestinienne comme la principale préoccupation de l'Organisation.

L'atelier de formation pour jeunes diplomates des pays membres de l'OCI a été organisé étroitement avec le 48ème anniversaire de la création de l'Organisation de la coopération islamique (OCI), et parallèlement à la 33ème session du COMCEC, qui a eu lieu du 20 au 23 novembre 2017 à Istanbul.

En plus de la cérémonie d'ouverture, l'atelier de formation comprenait huit sessions. Au cours de ces sessions, des exposés détaillés sur la dynamique de la prise de décisions et le fonctionnement des différents organes de l'OCI, y compris le Comité permanent pour la coopération économique et commerciale de l'Organisation de coopération islamique (COMCEC), la Banque islamique de développement (BID), le Centre islamique pour le développement du commerce (CIDC), le Forum islamique des jeunes pour le dialogue et la coopération (ICYF-DC), le Centre de recherche pour l’histoire, l’art et la culture islamiques (IRCICA), l'Institut des normes et de la métrologie pour les pays islamiques (SMIIC), et la Chambre Islamique de Commerce et d'Industrie (CICI). En outre, la formation a également inclus un modèle de session de l'OCI dirigé par ICYF-DC.

Ceci était la première phase de l'atelier de formation qui comprenait des jeunes diplomates et a été conçu pour renforcer leurs capacités et compétences et de les aider à acquérir les connaissances nécessaires à propos du rôle de l'OCI dans le domaine des relations internationales et la compréhension des grandes questions régionales et internationales.

Photos