SESRIC

Le SESRIC a participé au Forum de l’OCI sur la finance sociale islamique à Djakarta
 
Date : 12-13 Novembre 2019 Lieu : Djakarta Indonésie

Le Secrétariat général de l'Organisation de la coopération islamique (OCI), en partenariat avec la Banque centrale d'Indonésie et la Banque islamique de développement, a organisé le Forum de l'OCI sur la finance sociale islamique à Jakarta, Indonésie, les 12 et 13 novembre 2019.

Au cours de ce forum, de nombreux responsables des banques centrales des États membres de l'OCI, des représentants d'organisations internationales, de différentes fondations, y compris des économistes et d'autres figures influentes se sont retrouvés. La délégation du SESRIC était représenté par S.E. M. Nebil DABUR, Directeur général.

Les discussions de la session ont porté sur les questions relatives au potentiel et aux défis actuels de l'architecture et des instruments de la finance sociale islamique dans le financement du développement et des besoins humanitaires des États membres de l'OCI.

Dans son allocution de bienvenue, M. SUGENG, Gouverneur adjoint de la Banque centrale d'Indonésie, a déclaré que la finance sociale islamique offre un énorme potentiel dans la création de sociétés prospères et justes dans le monde, en réduisant la pauvreté et la vulnérabilité, ainsi que les capacités productives et la résistance face aux catastrophes naturelles.

En tant qu'orateur principal, S.E. Ambassadeur Ahmed SSENYOMO, Secrétaire général adjoint pour les affaires économiques de l'OCI, a expliqué que la conférence est le résultat des efforts de l'OCI pour la promotion du financement social islamique comme outil efficace dans la mobilisation des fonds nécessaires pour gérer le problème de l'exclusion financière auquel les plus pauvres sont exposés dans les États membres. L'Ambassadeur Ssenyomo a transmis la déclaration de M. Yousef A. AL-OTHAIMEEN, Secrétaire général de l'OCI, qui a déclaré que les instruments financiers sociaux islamiques pourraient aider les gouvernements et sociétés à faire face aux innombrables besoins du développement. Cependant, malgré les efforts considérables consentis, l'utilisation officielle de ces instruments en faveur des pauvres, des démunis et des défavorisés reste limitée. L'Ambassadeur Ssenyomo a rappelé l'histoire, l'importance et le potentiel des institutions de la zakat et du waqf et a souligné l'importance de la coopération, notant que des actions collectives et des partenariats dans le domaine du financement social islamique sont nécessaires pour relever de nombreux défis socio-économiques rencontrés dans les États membres.

Le Dr Anies BASWEDAN, Gouverneur du DKI Jakarta, a souligné l'importance de la finance sociale islamique dans la résolution des problèmes des villes. « L'inégalité dont nous sommes aujourd'hui témoins n'est pas une inégalité progressive entre les pays, mais plutôt une inégalité au sein des villes et des pays », a-t-il dit. Le Gouverneur Baswedan a invité les participants au forum à réfléchir aux déséquilibres urbains croissants et aux modalités qui permettraient aux classes urbaines à revenu faible et moyen de satisfaire leurs besoins fondamentaux, y compris en matière de logement, grâce à l'accès aux fonds sociaux financiers islamiques.

S.E. M. Nebil DABUR, le Directeur général du SESRIC, a expliqué pourquoi nous entendons beaucoup plus parler de la finance sociale islamique aujourd'hui que jamais auparavant. « Atteindre les objectifs du développement durable est à la fois un impératif économique et éthique pour nous. Notre travail au SESRIC a montré que de nombreux pays de l'OCI ont besoin d'augmenter considérablement leurs dépenses dans des domaines vitaux tels que la santé, l'éducation, l'infrastructure prioritaire et la protection sociale, pour atteindre les objectifs du développement durable à l'horizon 2030. Cependant, en particulier les pays de l'OCI à faible revenu soulignent à maintes reprises que le manque de financement est l'un des principaux obstacles au développement à long terme. M. DABUR a souligné que si elle est collectée et distribuée efficacement, la finance sociale islamique peut offrir d'importantes opportunités à la fois pour répondre aux besoins fondamentaux des personnes vulnérables et pour les aider à devenir économiquement autonomes. Les remarques du Directeur général du SESRIC ont été appuyées par une présentation du Centre intitulée « Défis socio-économiques et humanitaires dans les pays de l'OCI » qui a ouvert la voie à de nouvelles discussions.

L'ordre du jour de la première journée de travail du forum comprenait des présentations sur les expériences et les bons exemples de certains pays et institutions dans l'utilisation de la finance sociale islamique pour promouvoir le développement socio-économique des catégories vulnérables de la société. La deuxième journée du forum s'est poursuivie avec les discussions sur la gouvernance, la transparence, la réglementation et la sensibilisation du public, qui sont essentielles afin d'optimiser la finance sociale islamique. Les participants sont convenus que les États membres de l'OCI devraient prendre davantage en compte et donner la priorité à l'application de la finance sociale islamique dans leurs politiques économiques et sociales.

Le Forum de l'OCI sur la finance sociale islamique s'est tenu dans le cadre du « 6ème Festival économique de la charia indonésienne : La charia dans l'économie - Pour une croissance plus forte et durable », qui s'est tenue à Djakarta, Indonésie, du 12 au 16 novembre 2019.