SESRIC




Perspectives économiques de l'OCI 2021
Date : 09 Novembre 2021

Le SESRIC a lancé l'édition des perspectives économiques de l'OCI 2021, le rapport phare du Centre qui explore les tendances macroéconomiques mondiales en mettant l'accent sur les pays de l'OCI en tant que groupe et fournit une grande variété de statistiques et d'analyses utiles, y compris la comparaison de la performance économique des pays de l'OCI avec les pays développés, les pays en développement non membres de l'OCI, et la moyenne mondiale.

La pandémie de COVID-19 a entraîné une crise sanitaire et humanitaire mondiale sans précédent, qui a bouleversé des milliards de vies dans le monde. Outre ses conséquences dramatiques sur la santé des personnes, la pandémie a également engendré une récession économique et financière considérable. Le rapport montre qu'en 2020, la plupart des indicateurs macroéconomiques se sont considérablement détériorés dans le monde entier, et les pays membres de l'OCI n'ont pas fait exception.

Après un affaiblissement de la croissance économique mondiale dû à des problèmes antérieurs à la pandémie, le PIB réel mondial devrait se contracter de 3,2 % en 2020. Après cette contraction, l'économie mondiale devrait connaître une croissance de 6 % en 2021 grâce à la contribution et au soutien des mesures de relance budgétaire, à l'accélération et à l'élargissement anticipés de la couverture vaccinale et à l'adaptation continue de tous les secteurs de l'économie à la pandémie. Dans les conditions de la pandémie en 2020, les économies des pays de l'OCI, en moyenne, se sont contractées modérément au taux de 1,6%, et elles devraient se redresser avec un taux de croissance de 4,3% en 2021 et de 4,5% en 2022 - autour de la moyenne des dix dernières années.

Sous les effets néfastes sans précédent de la pandémie, on estime que le volume du commerce mondial a diminué de 8,5 % en 2020, ce qui est inférieur aux estimations antérieures en raison de la reprise rapide du commerce des marchandises. En termes de valeur, le commerce mondial de marchandises a diminué de 7,3 %. Les exportations de marchandises des pays de l'OCI ont connu une baisse beaucoup plus marquée, de 17 %, pour atteindre 1,49 trillion de dollars, et ont donc représenté une part plus faible des exportations mondiales, soit 8,6 % en 2020 contre 9,6 % en 2019. Alors que leurs exportations vers les pays non membres de l'OCI ont diminué de 18,5 %, les exportations intra-OCI ont diminué dans une moindre mesure, de 9,5 %, pour atteindre 290 milliards de dollars américains, ce qui s'est traduit par une augmentation de la part du commerce intra-OCI dans le commerce total des pays de l'OCI, de 18,7 % en 2019 à 19,5 % en 2020, le taux le plus élevé atteint au cours de la dernière décennie.

La pandémie faisant des ravages sur les marchés du travail dans le monde entier, on estime que, relativement au quatrième trimestre de 2019, 8,8 % du total des heures de travail ont été perdues en 2020. En conséquence, 33 millions de nouvelles personnes se sont retrouvées au chômage et le taux de chômage mondial a atteint 6,5 %, soit le niveau le plus élevé des trois dernières décennies. Dans les pays de l'OCI, le nombre de chômeurs a augmenté de plus de 4 millions pour atteindre 49,3 millions en 2020. Par conséquent, le taux de chômage a rebondi à 7,1 % cette année-là contre 6,4 % en 2019 et est resté plus élevé par rapport au reste du monde.

Les flux mondiaux d'IDE ont connu une chute spectaculaire de 34,7 % en 2020, pour s'établir à environ 1 000 milliards de dollars, principalement en raison de la baisse de 58,3 % des flux vers les pays développés, contre 12,1 % pour les pays en développement. Les flux à destination des pays de l'OCI ont suivi une évolution similaire à celle des pays en développement et ont diminué de 12,5 % pour atteindre 100 milliards de dollars des États-Unis en 2020, contre 114 milliards de dollars en 2019. Ainsi, la part des pays de l'OCI dans les flux d'IDE mondiaux a atteint 10,0%, le taux le plus élevé de la dernière décennie.

L'édition actuelle du rapport inclut une section spéciale intitulée "Commerce, transport et tourisme au cœur de la pandémie de COVID-19". Cette section étudie les impacts de la pandémie de COVID-19 sur trois secteurs majeurs de l'économie, le commerce international, le transport et le tourisme, en se référant particulièrement aux pays membres de l'OCI. Pour chacun de ces secteurs, le rapport propose également un certain nombre de recommandations politiques visant à stimuler la reprise et à renforcer la résilience des pays membres de l'OCI.

Version électronique en ligne