SESRIC

Le Directeur général du SESRIC, S.E. M. Nebil DABUR s'est adressé à la réunion virtuelle du Forum des banques centrales de l'OCI-COMCEC en tant que conférencier principal
 
Date : 07 Octobre 2020 Lieu : Virtuel- Ankara Turquie

La réunion virtuelle du Forum des banques centrales OCI-COMCEC a été organisée par la Banque Centrale de la République de Turquie le 07 octobre 2020 sous le thème « Redresser nos économies en temps de Covid-19 ». La réunion a réuni les gouverneurs des banques centrales et les décideurs de haut niveau des pays membres de l'OCI pour discuter des perspectives économiques mondiales et de l'OCI actuelles et des mesures politiques qui ont été prises pour atténuer les effets de la pandémie COVID-19; et aussi pour évaluer les défis et opportunités post-pandémiques pour les pays membres de l'OCI.

S.E. M. Nebil DABUR, Directeur général du SESRIC, s'est adressé à cette auguste Assemblée en tant que conférencier principal et a partagé avec les participants les principales conclusions de la récente étude de recherche du SESRIC sur « Les impacts socio-économiques de la pandémie COVID-19 sur les pays membres de l'OCI: perspectives et défis ». En se concentrant sur les impacts économiques du COVID-19, M. DABUR a déclaré que la pandémie est apparue à un moment où l'économie mondiale était déjà en ruine en raison de la baisse de la demande et des tensions commerciales croissantes entre les principales économies mondiales. Il a ajouté également que la conjonction de ces facteurs a provoqué une tempête parfaite noyant l'économie mondiale dans l'une des pires récessions économiques de l'histoire moderne. En se référant aux dernières estimations du FMI, M. DABUR a souligné que l'économie mondiale devrait se contracter de 4,9% en 2020 et que cette tendance à la baisse pourrait être inversée en 2021 avec l'espoir qu'un vaccin soit fabriqué ou qu'une immunité collective soit obtenue pour pouvoir reprendre la vie normale.

Concernant l'état de fait dans les pays membres de l'OCI, M. DABUR a mentionné que la pandémie COVID-19 constitue des défis et des conséquences sans précédent pour les économies de l'OCI, car la croissance du PIB devrait se contracter de 2% en 2020. Il a également souligné que cette baisse du PIB est particulièrement alarmante étant donné l'affaiblissement continu de la performance économique du groupe de l'OCI au cours des dernières années. En se référant à des scénarios alternatifs sur les impacts du COVID-19, M. DABUR a déclaré que les exportations totales de l'OCI pourraient chuter entre 17% et 33% et que la baisse des entrées d'IED pourrait atteindre 42 milliards de dollars américains; tandis que les activités touristiques devraient également se contracter de manière significative avec 30 à 46 millions de touristes en moins et une perte d'environ 38 à 57 milliards de dollars US de recettes touristiques. De plus, il a souligné que cet état de fait sombre pourrait entraîner 6 à 8 millions de chômeurs supplémentaires dans les pays membres de l'OCI en 2020.

En commentant les réponses politiques nationales au COVID-19, M. DABUR a mentionné que la majorité des pays membres de l'OCI ont adopté très rapidement des politiques fiscales et monétaires appropriées et introduit des plans de relance pour atténuer les impacts négatifs de la pandémie et redresser les activités économiques. Il a souligné que le caractère mondial de la pandémie exige des réponses collectives aux niveaux national, régional et international. Il a finalement ajouté « C'est pendant ces temps difficiles que les pays membres de l'OCI doivent faire preuve de plus de solidarité et formuler une action islamique commune non seulement pour ralentir et éradiquer la propagation de la pandémie, mais aussi pour établir des politiques et des mesures efficaces pour atténuer ses effets postérieurs ».

La réunion virtuelle du Forum des banques centrales OCI-COMCEC s'est conclue par l'adoption d'un Communiqué officiel.

Photos